S.Lefèvre (DHR Fém.): » C’était un match, très joli à voir.. »

S.Lefèvre: Mon état d’esprit après le match, il nous faut un certain temps pour réussir à développer notre jeu, on se trouve face à une belle équipe. Pollestres va vite, très vite, leurs attaques sont rapides et organisées, elles sont motivées et montrent un jeu de qualité qui nous fait peur à plusieurs reprises. ll y a de belles phases de jeu des 2 côtés, mais le public commence à s’enflammer et l’atmosphère se transforme petit à petit en règlement de compte, on voit des fautes et des comportements inappropriés sur le terrain que je déplore totalement. On prends un but sur penalty et quelques minutes après St Estève montre une détermination impressionnante et finit par égaliser. En 2ème mi-temps, on domine mais on concrétise pas. Pollestres montre un peu de fatigue et se réorganise, on en profite pour lancer des attaques rapides mais aucune n’aboutit, là aussi on subi encore et toujours des erreurs d’arbitrage ce qui devient récurrents et des tensions des tribunes ce qui devient pathétique et problématique. Je suis très satisfaite de ce match par rapport à la prestation des filles, elles ont bien jouées, je suis très fière et heureuse de les avoir vu jouer avec autant d’envie et de détermination, c’était un match très joli à voir et constructif avec 2 belles équipes sur le terrain. Mon gros coup de gueule reste les gens qui viennent pourrir le football. Dans les tribunes des éducateurs, des dirigeants, des parents qui insultent les joueuses, qui menacent l’arbitre, qui conteste sans arrêt les décisions et mettent une ambiance négative sur le terrain. Il faut arrêter, il faut que ces gens restent derrière leur télé avec leur chips à pester contre l’arbitre et ne viennent plus pourrir le football. Le football féminin et les joueuses ont besoin d’être encouragées et tirées vers le haut, peu importe dans quel club elles jouent, peu importe si elles gagnent ou perdent, peu importent qui les entraînent. Je suis écoeurée de ce que j’ai vu et entendu. On dis que les supporters sont le poison du football, ceci à été confirmé aujourd’hui.

Publicités